Trois suggestions pour apprendre en s’amusant

Lundi 7 décembre 2020

Eric Dionne

Ce onzième billet de blogue est le dernier avant la période des fêtes. À la suggestion de Michel Picard, voici trois suggestions d’activités que les parents peuvent faire avec leur(s) enfant(s)/ado(s) afin de passer un agréable temps des fêtes (malgré le confinement!) tout en s’amusant et en gardant le cerveau actif!

Les vacances sont généralement de bonnes périodes pour prendre du temps pour jouer à des jeux que ce soit de société ou vidéo. Les jeux sont souvent conçus en intégrant une combinaison de chance et de stratégies. Après une partie, on peut discuter du déroulement de cette dernière en mettant l’accent sur les stratégies employées ou… qui auraient pu être employées! Réfléchir sur ses stratégies est un exemple de ce qu’on appelle la métacognition. Qu’est-ce que ça veut dire ? C’est simplement un processus intellectuel qui consiste à verbaliser et à réfléchir sur la façon dont on a réalisé, par exemple, une tâche. Examinons un exemple. Une stratégie simple au Monopoly consiste à acheter le plus rapidement possible des propriétés afin de faire payer aux autres joueurs des loyers. Cela va de soi pour un adulte, mais cela n’apparaîtra pas nécessairement évident aux plus jeunes enfants! Il s’agit donc d’une belle occasion de les faire réfléchir sur les différentes stratégies qui s’offrent à eux et qui peuvent souvent être réinvesties dans d’autres situations. Pour les ados, on peut les questionner sur les probabilités. Avec deux dés, on a plus de chance de faire un « 7 » (1-6, 2-5, 3-4) qu’un « 2 » (1-1). Cela peut être utile à certains moments de la partie! Bref, les prémisses du calcul combinatoire sans s’en rendre compte!

L’apprentissage ce n’est pas qu’une question de cognition : un esprit sain dans un corps sain! Profitez des vacances pour pratiquer des sports. Il s’agit, encore là, d’une belle occasion pour apprendre une nouvelle technique (ex. comment gravir une colline en raquette!) ou une nouvelle stratégie (ex. réaliser une course de 2 km en ménageant ses énergies pour terminer en force) ou tout simplement pour travailler la persévérance (ex. ajouter 0,5 km à la distance en ski de fond parcourue normalement).

La dernière suggestion est toute simple : prendre le temps de lire. Les enfants et les ados apprennent aussi beaucoup en modélisant. Demander à votre enfant de lire si vous ne lisez pas vous-mêmes envoie un message paradoxal (fais ce que je dis, pas ce que je fais!). Aussi, il n’y a pas de « mauvaise » lecture. Lire c’est se faire plaisir et ça ne doit pas être souffrant. Vous avez envie d’un roman ? Bien! Vous avez envie de lire une revue ? Bien aussi! Vous avez envie de lire un manuel plus technique! Le choix est le vôtre! De cette façon, vous montrerez l’exemple et ce sera peut-être plus facile de faire aimer la lecture surtout aux enfants/ados qui n’en sont pas friands. Un livre, une couverture et un chocolat chaud, parfois le bonheur se résume à peu de chose!

Joyeux temps des fêtes!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.